Francais > Nature del Aragon

Espaces Naturels Protégés en Aragon. Patrimoine naturel en Aragon.



Les espaces naturels et leur conservation

Dans les sociétés hautement industrialisées de notre époque, depuis quelques années, les préoccupations des citoyens et des pouvoirs publics face aux problèmes liés à la conservation de la nature se sont répandues. L'épuisement des ressources naturelles en raison de l'exploitation économique incontrôlée, la disparition des chances irréversibles de nombreuses espèces de la flore et de la faune et de la dégradation de ces petits espaces naturels modifiés jusqu'à présent par l'action de l'homme, ont motivé que ce qui était autrefois un sujet de préoccupation uniquement pour la communauté scientifique et les minorités socialement avancées est devenu l'un des défis les plus pressants. Historiquement dépassé les critères préconisaient un processus d'industrialisation, la nécessité d'assurer une bonne qualité de vie pour tous les citoyens forcés d'admettre que la politique de conservation de la nature est l'une des grandes tâches publiques de notre temps.

Exposé des motifs de la loi 4/1989 du 27 mars
de conservation des espaces naturels et de la flore et de la faune sauvage.

Conservation dans le domaine international et européen

Depuis la déclaration du parc national de Yosemite (1864) et du parc national de Yellowstone (1872) aux États-Unis, les premiers espaces naturels protégés sont apparus dans le monde entier avec une législation spécifique, généralement au niveau des États. En Europe, les États pionniers de la conservation étaient la Suède, la Suisse et l'Espagne avec la déclaration de plusieurs parcs nationaux avant 1920. Cependant, ce n'est qu'au milieu du XXe siècle que les premières approches de la collaboration interétatique pour une conservation adéquate de l'environnement naturel, considéré comme patrimoine commun de l'humanité et dont l'évolution est indépendante des frontières politiques.

Ainsi, en 1948, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a été créée et réunit de nombreuses organisations gouvernementales et organisations non gouvernementales. Parmi ses nombreuses actions, il met en exergue la publication des documents sur la Stratégie mondiale pour la conservation de la nature (1980 et 1990) et le récent Plan d’action pour les aires protégées d’Europe connu sous le nom de Parcs for Life (1994). Par ailleurs, l’Organisation des Nations Unies - par l’intermédiaire de l’UNESCO - déclare entre autres: les sites du patrimoine mondial naturel, les réserves de biosphère (programme MaB "Man and Biosphere") ou les zones humides d'importance internationale (Convention RAMSAR).

Pour sa part, la Communauté économique européenne (CEE), depuis le sommet de Paris en 1972, prend en compte la protection de l'environnement parmi ses priorités. Ainsi, il apparaît en 1979 que l'on considère la première réglementation en matière de protection de la communauté: la DIRECTIVE 79/409 / EEC relative à la conservation des oiseaux sauvages, communément appelée la "directive sur la volaille". Elle définit les règles générales de protection des oiseaux sauvages, limite la liste des espèces pouvant être chassées, les méthodes de capture et réglemente leur commercialisation. Pour ces espèces, les Etats membres ont l'obligation de préserver les territoires les plus adéquats, en nombre et en superficie suffisante, afin de garantir leur survie. Ces territoires sont les zones de protection spéciale pour les oiseaux (ZEPA).

En 1992, l'Union européenne promulgue la DIRECTIVE 92/43 / CEE RELATIVE À LA CONSERVATION DES HABITATS NATURELS ET DE LA FAUNE ET DE LA FLORE, communément appelée "DIRECTIVE HABITATS" et dont l'objectif principal est de maintenir ou de restaurer les habitats et les espèces zones naturelles d'intérêt communautaire par la création d'un réseau écologique européen - le réseau Natura 2000 - qui sera intégré par les zones spéciales de conservation (ZSC) - conçues conformément aux critères de la directive elle-même, et les ZEPA précédemment déclarés. Il est également suggéré de créer un réseau de corridors écologiques garantissant la communication et les échanges biologiques entre les différentes zones naturelles européennes.

Avec cette directive, l'Union européenne a l'intention de coordonner les mesures de protection adoptées au niveau national et régional des États membres, garantissant la conservation de la biodiversité sur l'ensemble du territoire européen. Atteindre une transmission adéquate de notre patrimoine naturel aux générations futures est son objectif ultime.

Conservation dans le domaine de l'État espagnol

Le 7 décembre 1916, à l'initiative de Pedro Pidal et de Bernardo de Quirós, sénateur et marquis de Villaviciosa de Asturias, la LOI SUR LES PARCS NATIONAUX a été approuvée. Dans son préambule, il est écrit: "En fait, les marches vers les parcs urbains que toutes les villes ont essayé d’avoir comme lieux de loisirs et d’exercices hygiéniques ne suffisent pas, mais il faut aussi des parcs nationaux, des extensions de terres dédiées à l'assainissement et au réconfort de la course, dans lesquelles elles peuvent être tonifiées, physiquement et moralement, fatiguées et consommées par la tâche improbable et en respirant continuellement l'air vicié des populations. En vertu de cette loi, les deux premiers espaces naturels protégés de l’Etat espagnol sont déclarés en 1918: le parc national de la montagne de Covadonga (22 juillet) et le parc national de la vallée d’Ordesa (16 août).

Cependant, d'autres événements antérieurs sont également cités comme antécédents historiques en matière de conservation. Ainsi, certains des anciens terrains de chasse des rois de Castille, convertis par la suite en jardins récréatifs et en résidences de justice, connus sous le nom de sites royaux -, ont été conservés à ce jour en tant qu’espaces Naturel exceptionnels.  Le Monte del Pardo dans les environs de Madrid ou les Montes de Valsaín dans le Guadarrama Segoviano en sont de bons exemples. D'autre part, les masses forestières bénéficient d'un traitement spécial au cours du XIXe siècle, à la suite du retrait, et le Catalogue des forêts d'utilité publique a été créé à cette époque, une action très importante pour sa conservation.

En 1920, la troisième zone naturelle protégée de l'Etat fut déclarée: le site national de San Juan de la Peña. Par la suite, un décret de 1927 définit les chiffres de Sites naturels et monuments naturels d’intérêt national. En 1957, la LOI DE MONTES réserve un chapitre aux parcs nationaux qui servira de cadre juridique à la protection de Doñana (1969), des Tables de Daimiel (1973) ou de Timanfaya (1975). Et enfin, en 1975, la première LOI SUR LES ESPACES NATURELS PROTÉGÉS a été promulguée (loi 15/1975 du 2 mai), dans laquelle apparaissent les chiffres de Parc national, Parc naturel, Réserve intégrale d’intérêt scientifique et Site naturel d’intérêt national. L'administration de ces espaces naturels est confiée à l'ICONA, aujourd'hui disparue, et en tant qu'organes consultatifs collaborant aux tâches de conservation, les mécénats et les conseils d'administration sont créés.

À la fin des années 80, de nouvelles approches globalisantes sont imposées à la conservation de l’environnement naturel, l’ensemble étant considéré comme nécessaire pour établir une gradation des niveaux de protection. Cette nouvelle approche est légalement traduite dans l'actuelle loi 4/1989 du 27 mars sur la conservation des espaces naturels et de la flore et de la faune. Cette loi, en plus de réglementer la protection spéciale de certains espaces, couvre les lacunes existantes dans la réglementation de la protection et de la préservation de la flore et de la faune sauvages, régie jusqu'alors par les réglementations sectorielles relatives à l'utilisation des ressources.

La loi établit quatre chiffres pour la protection des espaces naturels: Réserves naturelles, parcs naturels, monuments naturels et paysages protégés.
Pour atténuer les impacts éventuels que les activités développées dans les environs de chaque aire protégée pourraient avoir sur elle, la loi définit les zones périphériques de protection pour encourager la participation des habitants au développement socioéconomique de la zone, les zones d’influence socioéconomique sont créées.

Mais la contribution la plus novatrice de cette loi concerne les plans de gestion des ressources naturelles (PORN). Il s’agit d’instruments juridiques de planification - non limités aux espaces naturels protégés et de préparation préalable à leur déclaration - dont l’objectif est de définir et d’indiquer l’état de conservation des ressources et des écosystèmes de la zone territoriale qu’ils étudient pour arriver préciser les règles de base devant définir la gestion des espaces naturels protégés qui sont déclarés dans la zone d'étude du PORN.

Avec ces approches, la régularisation des usages et des activités réalisés dans les aires protégées, la compatibilité de la conservation de l'environnement naturel avec l'utilisation traditionnelle des ressources et la promotion du développement socio-économique dans ces zones deviennent les objectifs principaux de la protection des espaces naturels.

Carte de localisation d'Aragon

La conservation dans le domaine autonome: Aragon

En 1984, grâce au processus généralisé de transfert des pouvoirs de l’État aux communautés autonomes, ils assument la quasi-totalité des responsabilités confiées à l’ICONA jusque-là, amorçant une évolution administrative particulière dans chaque autonomie.

D'autre part, la loi 4/89 réserve à l'État la déclaration et la gestion des parcs nationaux, ainsi que la déclaration et la coordination de la gestion des espaces naturels protégés situés sur le territoire de deux communautés autonomes ou plus et dans son territoire maritime de délimitation. Les autres chiffres relatifs à la protection sont gérés directement par les communautés autonomes, la loi prévoyant également la possibilité que chaque communauté autonome définisse de nouveaux chiffres de protection pour les espaces naturels sous son administration. Ainsi, certaines communautés ont déclaré des lois autonomes sur les espaces naturels protégés.

En Aragon, en 1989, une étude a été réalisée pour la création du réseau d'espaces naturels protégés d'Aragon (RENPA), car à l'époque des transferts, il n'y avait que deux espaces naturels protégés: le parc national d'Ordesa et Monte Perdido et le parc naturel de la Dehesa del Monayo. D'autres espaces, tels que le site national de San Juan de la Peña et les endroits pittoresques, contenaient d'anciennes figures de protection et ont dû être reclassés. Ce travail a mis en évidence la nécessité de protéger en particulier 68 places (11,5% du territoire régional). Bien que le réseau n’existe pas encore en tant que tel, entre-temps, il existe un régime de protection préventive pour une série d’espaces naturels intéressants: Zones de protection urbaine spéciale.

Une étape importante en termes de conservation en Aragon a été la création en 1992 - grâce à une proposition de loi présentée par le Comité de promotion de l’initiative législative populaire - du Conseil pour la protection de la nature (CPN). Il s’agit d’un organe de participation chargé, entre autres, d’informer sur la protection des nouveaux espaces naturels protégés. En outre, il existe pour chacun des organismes existants un organisme spécifique, Partronato, Conseil d’administration ou Conseil de protection, dans lequel différents intérêts sont représentés.

Enfin, le projet de loi sur les zones naturelles protégées d'Aragon est en cours de finalisation. Une fois que la loi correspondante aura été conclue et approuvée, Aragón disposera d’un cadre de référence unifié pour les espaces naturels protégés actuels et futurs.

Espaces Naturels Protégés
FIGURE DE
PROTECTION
Surface
en Ha.
% respecter
au total de la ENP
% respecter
au total de Aragon
Parc11.19273,4302,402
Parc national35.28722,6300,740
Paysage protégé3.3352,1400,070
Parc naturel1.3890,8900,029
Réserve naturelle7770,4900,016
Monument Naturel3990,2500,008
Site national2640,1700,005
Total155.9431003,27
ZEPAs en Aragon
NomUne autre figure
de Protection
Surface
en Ha.
Espèces
pour lequel ZEPA a été déclaré
La Lomaza
de Belchite
Refuge de la faune961 Alcarabán, ganga común, ortega, alondra de Dupont, terrera común, terrera marismeña, cogujada, montesina, bisbita campestre, alzacola, collalba negra, curruca rabilarga.
Los VallesRéserve de chasse nationale28,757Quebrantahuesos, perdiz nival, pito negro, pito dorsiblanco, urogallo, buitre leonado, buho real.
Laguna de GallocantaRefuge de la faune6.720Grulla común, pagaza piconegra, cigüeñuela, fumarel cariblanco
Sierra y Cañones de GuaraParc (inclut la zone de protection périphérique)81.225Quebrantahuesos, buitre leonado, halcón peregrino, chova piquirroja.
Galachos de la Alfranca de Pastriz, La Cartuja, et el Burgo de EbroRéserve naturelle777Martinete.
Ordesa et Monte PerdidoParc national (inclut la zone de protection périphérique) et réserve de Biosphère35.287Quebrantahuesos, águila real, perdiz nival, perdiz pardillay pito negro.
Posets-Maladeta*
* Demandé, non déclaré
Parc33.267Quebrantahuesos, águila real, perdiz nival, perdiz pardilla, urogallo, pito negro y lechuza de tengmalm.
Autres espaces naturels d'intérêt en Aragon
Autres figures de protectionSuperficie
en Ha.
% en ce qui concerne la superficie totale d'Aragon
Refuges de faune8.2850,174
Réserve de Biosphère51.3961,079
ZEPA153.7273,226
Total213.4084,459

Autres espaces naturels protégés à Aragon:



Développez vos informations sur la nature d'Aragon

Si vous voulez développer vos informations sur Aragon, vous pouvez commencer à voyager ses paysages variés.
Pour commencer une visite du fauna aussi le flora les champignons la geologie et l'utilisation de eau en Aragon.
Pour ravir la vue, vous pouvez regarder la collection de fotografies
Vous pouvez ajouter la culture et la nature dans votre Parques culturales
ou son étendue Bestiaire.




Fauna | Flora | Géologie | Nature de l´Aragón
Eau | les champignons | Paisajes | Precipices | Alphabetical Index



Le projet pasapues est une extension du projet Aragon, et tente de collecter et de relier tous les types possibles d’informations documentaires sur Aragon: textes, livres, articles, cartes, illustrations, photographies, narrations, etc., puis passer à la sa publication et sa diffusion.

Espaces Naturels Protégés en Aragon. Patrimoine naturel en Aragon. Pyrénées, Moncayo, système ibérique, montagnes, rivières, hêtre, ours, capercaillie, truite, triton, vertébrés, règne animal, plantes, champignons, paysages, aires protégées, faune, zoologie, écologie, eau, humidité, pierre, terre, air

Copyright 1996-2021 © All Rights Reserved Francisco Javier Mendivil Navarro, Aragon (Espagne)
Explications ou de corriger les erreurs s'il vous plaît nous écrire

Avis légal.. Cette activité de l'Asociacion Cultural y Aragon Interactivo Multimedia

Ce site Web n'utilise pas directement les cookies pour le suivi des utilisateurs,
  mais des produits tiers, tels que de la publicité, des cartes ou des blogs, s'ils le peuvent.
Si vous continuez, vous acceptez l'utilisation de cookies sur ce site.